Logo Facebook Leclerc Assurances

1 800 567-0927

Écrivez-nous

Les plus grandes gaffes en VR (partie 2)

Gaffes en VR

Voici quelques-unes des plus grandes gaffes en VR tel que racontées par des caravaniers.

Toute une affaire

Un homme d’un certain âge vivait depuis plusieurs années dans son Classe A sur un terrain pour les vacanciers en Floride. Malheureusement, en raison de son état de santé, il a dû être admis dans un établissement pour soins longue durée. Il a alors demandé à son voisin Jeff, un snowbird qui louait un modèle de parc à chaque année : « Si tu veux mon motorisé, tu peux l’avoir pour un dollar, à la condition que tu l’enlèves du site dans une semaine. » Même si le moteur ne démarrait pas, ça semblait une affaire que Jeff ne pouvait refuser. Pour 500 $, il a fait remorquer le VR vers un terrain d’entreposage où il y resta jusqu’à la saison suivante.

Quand Jeff revint dans le Sud à l’automne, il fit remorquer le VR à un atelier de réparation. À son grand désarroi, on parlait de réparations majeures : moteur, transmission, freins, système d’échappement, pneus, batterie et la liste s’allongeait. Ce qui ajouterait plus de 30 000 $ au motorisé de 1 $.

Après avoir remonté le VR pour qu’il puisse enfin rouler, les finances de Jeff ne lui permirent plus de prendre la route. En fin de compte, il a été obligé de le vendre à perte. Une perte considérable, en fait.

Astuce : Si vous achetez un VR et que le prix est trop beau pour être vrai, c’est que c’est probablement le cas!

Un raccordement qui fait mal

Se préparant à quitter le terrain de camping avec son motorisé, Paul était en train de tracter sa voiture au VR lorsque son voisin Édouard offrit de lui donner un coup de main. Pendant que Paul mettait la tige de la barre d’attelage gauche et raccordait les câbles, Édouard installait la « pin » (goupille) droite.

Quelque 160 km plus loin, tout semblait bien aller jusqu’à ce que Paul traverse un pont étroit plutôt cahoteux. Un coup d’oeil dans son miroir de droite et il remarqua que sa voiture se déplaçait sur le côté, comme si elle allait le dépasser. Il stoppa le VR avec précaution pour constater que la tige droite avait disparu, probablement parce qu’Édouard ne l’avait pas suffisamment enfoncée jusqu’à ce qu’elle soit verrouillée.

Paul réalisa :  « Si ma voiture s’était engagée sur le côté juste avant le pont, elle aurait probablement passé par-dessus la barrière de sécurité et atterri dans la rivière, sans parler des autres dommages possibles à mon autocaravane.  »  Une pensée effrayante quand on y pense!

Heureusement, il a pu se procurer une tige d’attelage dans les environs et a pu reprendre rapidement la route avec sa voiture attachée derrière en toute sécurité.

Paul a appris une leçon précieuse ce jour-là : « Ne jamais accepter de l’aide pour des tâches de préparation de départ importantes, et ce, surtout sans vérifier si tout est correct. »